Maternité de Remiremont – Ils étaient des milliers !!!

Ils étaient des milliers des Vosges et de Haute-Saône pour défendre leur maternité … sans compter les excusés pour Naissance. Le défilé n’en finissait pas, poussettes et  bouts-de choux en tête ! Les Romarimontains disent NON à la fermeture, NON à l’organisation des soins qu’on veut leur imposer. Pas d’accord et bien décidés à se faire entendre, ils ont montré qu’ils pouvaient se mobiliser en masse.

Ils ne veulent pas mettre des vies en danger ! Ils disent NON aux experts pour l’absence de concertation et leur solution préméditée. Ils se préparent à lutter sur la durée.

C’est notre vie, c’est notre affaire !

« La maternité, c’est la vie, s’enflamme Jean Pïerrel, à l’initiative du comité de soutien avec Cédric Delacote. Ce n’est pas une marchandise. On ne peut pas la gérer sans état d’âme ! Notre Région doit vivre. C’est notre territoire, c’est notre vie, c’est notre affaire ! ».

Un livre blanc d’experts citoyens

Le comité de défense de la maternité prouve qu’il est en état de marche et peut mobiliser large. Il s’inscrit dans la durée et mettra en place un livre blanc. « Il n’y a pas de raison que l’expertise citoyenne des élus, des professionnels et des citoyens n’ait pas le même poids que les rapports qu’on nous présente. Nous irons ensemble le porter à l’Agence régionale de la santé. Le citoyen a plus de pouvoir qu’il ne le croit ! ».

27 000 signatures contre la fermeture

15 000 signatures sur le Web confortent ce refus d’abandonner la maternité et 12 000 sur papier au Centre hospitalier de Remiremont. « On ne veut pas mettre nos vies en danger, pas plus que celles de nos bébés ! Les femmes le droit d’accoucher en sécurité près de chez elles. NON à la fermeture, OUI au service public, NON au démantèlement ! ».

Juste injuste !

« Fermer la maternité qui marche, ce serait juste injuste !« , renchérit François Vannson, président du Conseil départemental, bien décidé à sortir les armes. Il y avait un vrai ruban tricolore dans ce défilé ! Les maires étaient descendus de leur montagne. Ils étaient dans la rue avec leur pouvoir d’état. « Ce serait le premier coup de canif pour détruire l’hôpital de Remiremont« . Mais les Romarimontains ne sont pas décidés à se laisser dicter ce qui est bon pour eux.

Pas dans la farine …

« Les Montagnards ne se roulent pas dans la farine aussi facilement« , poursuit le président du Conseil départemental. Pour eux, c’est la neige ou rien ! « En tout cas, annonce François Vannson, « Naitre à Remiremont » est créée ». Faire le forcing reviendrait à assumer la responsabilité juridique des drames qui surviendraient.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page