Actualités

Remiremont – Le conseil est installé et le maire confirmé !

C’est dans une atmosphère nettement plus détendue que s’est déroulé le premier conseil de la nouvelle liste pour installer le maire et les adjoints. Jean Hingray est élu avec 21 voix. Premier acte de sa mandature, il a réduit les postes d’adjoints à 5 et s’est fait remettre les délégations.

Jeune certes, puisque Jean Hingray comme il le souligne lui-même est le plus jeune maire centriste de France ! mais décidé à se faire entendre et à garder l’autorité. Il faut dire que les conseils sous la mandature précédente avait échauffé les sangs et prouvé qu’il fallait un pilote clairement identifié dans l’avion.

11 élus démissionnaires

C’est Yveline Le Marec, doyenne du conseil qui a ouvert la séance. Seulement 26 élus sur 29 siégeaient suite à la démission de 11 élus de la liste de Jean-Paul Didier :

  • Yves Chrétien
  • Laurette Jacquel
  • Jérémy Chatton
  • Jean-Paul Didier
  • Catherine Mathieu
  • Laure Didier
  • Bernadette Gury
  • Françoise Lombard
  • Gilles André
  • Carmen Lainé
  • Luc Mougel.

3 Colistiers de droite au lieu de 6

Pour ce conseil, sur les 6 élus de cette liste « Ensemble pour Remiremont notre ville », seuls 3 colistiers restaient en lice : Jean-Benoît Tisserand,  Jean-Claude Baumgartner et Michelle Tisserant. Pour le prochain conseil,  Yves Valusek, Janine  Ratsimihah et Fabrice Raimpault devraient venir compléter l’équipe, mais ils n’ont pas pu être présents pour cette installation, car certaines des démissions sont arrivées après les convocations.

Le plus jeune maire centriste de France

Jean Hingray a été élu sans surprise avec les 21 voix de sa liste et 5 bulletins blancs. Il a commencé son discours par une pensée vers son grand-père, lui même maire de Ferdrupt, qui lui a transmis les valeurs du travail et du respect et un hommage à Christian Poncelet. Le public était venu nombreux supporter ce nouveau maire après les épisodes rocambolesques. Il porte l’espoir de l’avenir.

5 adjoints au lieu de 8

Il s’est montré à la hauteur et Remiremont peut de nouveau penser à l’avenir. « La vie est un combat et nous sommes prêt à l’assumer !« . Il a fait l’unanimité en proposant de réduire la voilure en diminuant le nombre de postes d’adjoints de 8 à 5. Un bon début. Les 5 adjoints ont fait liste commune et ont été élus avec le même score.

  • 1er adjoint : Patrice Thouvenot,
  • 2e adjoint : Dominique Schlesinger
  • 3e adjoint : Philippe Cloché,
  • 4e adjoint : Danielle Hantz,
  • 5e adjoint : Jean-Charles Fouché

Le pari du bien commun

« Même si nous avons des réserves par rapport à votre manque d’expérience, nous vous apportons notre confiance, même si elle ne sera pas aveugle, assure Hugues Laine, pour la Gauche. C’est au pied du mur qu’on voit le maçon, nous faisons le pari du bien commun et du bon sens partagé ! Nous nous retrouvons au moins sur des valeurs d’humanisme, de respect et de travail ». Même volonté pour Jean-Benoît Tisserand, qui devient leader de la liste de Droite. « Nous aurons notre liberté de parole et nous travaillerons pour Remiremont ».

Pas de chèque en blanc pour l’opposition

L’unanimité a dérapé quand le maire a fait voter les délégations. 24 ont voté pour (21 de sa liste + 3 de celle de Jean-Paul Didier), 2 contre. Les colistiers de la Gauche, ont trouvé que les sommes des délégations étaient trop élevées.  » C’est comme vous faire un chèque en blanc pour des projets dont on ne sait rien et sans en discuter ! » , argumente Lise Schneider.

Baisser les montants des délégations

« 5M€, vous ne trouvez pas que ce sont de grosses sommes ? », interroge Hugues Laine. Ils demandent à ce que les montants de délégation soient revus à la baisse, pour que la décision sur des grosses sommes ou des gros marchés, puissent être discutés en conseil. « Ce n’est pas contre vous mais on aurait demandé la même chose à la personne qui aurait été à cette place ». « Les délégations sont nécessaires sinon on réunirait le conseil toutes les semaines ! », défend Jean-Benoît Tisserand.

Il maintient !

Mais Jean Hingray n’a rien voulu savoir. « J’ai établi les montants avec la préfecture et le service juridique. C’est ce qui se fait dan,s les autres communes, donc je les maintiens« . « Vous parliez de renouveau, c’est le moment de changer les habitudes », rétorque Hugues Laine, maie le nouveau maire n’a pas fléchi. Est-ce comme ça que seront menées les objections des conseillers désormais ? Est-ce que le conseil laissera une place à l’expression de l’opposition mais pas à la négociation ? Il est trop tôt pour le dire … A suivre …

,  et Jean-Charles Fouché.

 

 

 

 

 

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page