Actualités

Rentrée – Une réforme qui s’installe !

Pour cette rentrée, pas de miracle ! La baisse des effectifs se poursuit à tous les niveaux et les prévisions sur les 3 ans, ne suggère pas d’amélioration. Ce qui va entrainer une « redéfinition du maillage territorial ».  Pour le reste, pas de grand changement, si ce n’est une sécurité renforcée. La réforme est en place, il va falloir s’y adapter et en tirer le potentiel.

Le 1er degré perd 551 élèves. Ce qui porte les effectifs à 31000 élèves pour cette rentrée. Quant au collège, il enregistre une baisse de 400 élèves et le lycée suit. « On perd l’équivalent d’un collège chaque année« , confirme Emmanuel Bourel, directeur académique. Une situation qui aura des conséquences et obligera à regrouper encore des structures pour les années à venir !

Des réorganisations à venir

Cette année, les efforts seront portés sur le regroupement des 2 collèges de La Bresse et Darney avec ceux de Cornimont et Monthureux-sur-Saône et la fermeture de Granges-Autmonzey pour la rentrée prochaine, mais d’autres suivront. Le conseil départemental a déjà annoncé que lanalyse serait poursuivie pour les collèges de la couronne spinalienne et déodatienne.

3 postes en renfort

Pour le moment, les classes ont en moyenne 21,5 élèves et 26 sur les zones d’éducation prioritaire. Les Vosges ont bénéficié de 3 postes supplémentaires qui ont pu être affectés sur les secteurs où il y avait des besoins : en primaire à Florémont, à Rouvres-en-Xaintois et à Saulcy-sur-Meurthe. Pour l’instant, le département n’a pas à rougir de ses résultats aux examens, ils sont au-dessus des moyennes nationale et lorraine.

Laisser le temps à la réforme de porter ses fruits

« C’est la 4e année de la loi de refondation, tous les niveaux ont été réformés, explique l’inspecteur académique, il faut maintenant lui laisser le temps d’exploiter ses potentiels avec 4 missions principales, éduquer, instruire, insérer et réduire les inégalités. Nous voulons une école ouverte au monde, mais qui n’en soit pas dépendante. L’objectif est bien de rendre le monde intelligible, pour que les élèves puissent avoir les clés pour y vivre ». Une année donc pour trouver ses marques.

 Les manuels ne font pas tout !

Des changements qui font grincer des dents les enseignants, puisque jeudi, les syndicats appellent à une journée de mobilisation. « On n’aurait pas bougé, on nous aurait reproché d’être conservateurs, tranche Emmanuel Bourel. Il faut bien s’adapter aux évolutions du monde ! » Les manuels ne sont pas encore disponibles ? Pour l’inspecteur, c’est clair, il n’y a pas mort d’homme ! « Les manuels ne font pas le cours ! Il y a d’autres contenus utilisables en attendant !« .

Les EPI  pour donner du sens

Autre revendication des enseignants : ils ne s’estiment pas formés pour aborder les nouvelles mesures. Affirmation réfutée par l’inspecteur, pour lui, tous les enseignants des Vosges ont bénéficié d’une journée de formation aux EPI (enseignement pratique interdisciplinaire). Il s’agit de faire travailler ensemble, 2 disciplines pour donner plus de sens à l’enseignement abstrait en concrétisant un projet ou une expérimentation.

2 disciplines ensemble, pas simple !

 « Il s’agit par exemple de mieux faire comprendre le théorème de Thalès en associant aux maths, la technologie qui va concrétiser ces applications ou en modélisant les formes géométriques en 3D », détaille Emmanuel Bourel.Tout le monde est d’accord sur le principe, mais ce n’est pas simple de travailler en équipe. Il va falloir définir des objectifs et le mettre en place ».

La sécurité

Depuis les attentats, la sécurité vient s’ajouter aux priorités. L’école est un lieu particulièrement intéressant pour les terroristes et mieux vaut que les élèves acquièrent les bons réflexes, sans que ça ne devienne une obsession. « Ce n’est pas l’alpha et l’oméga, mais une condition indispensable d’un bon apprentissage« , assure le directeur académique.

 

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page