Riverains de l’entreprise Ray, 5 ans plus tard, rien n’a changé !

Une entreprise de travaux publics au coeur d’un quartier résidentiel, c’est invivable ! Les riverains subissent depuis 5 ans les nuisances reconnues de cette activité. En mars 2014, un autre site est proposé à la société par la municipalité. En janvier 2015, le tribunal de grande instance a condamné l’entreprise Ray et lui a donné un an pour déménager. Le 13 mai 2016, la situation n’a pas évolué d’un pouce, l’entreprise est toujours là et les nuisances aussi !

Les riverains crient au scandale ! Ils n’en peuvent plus, ils désespèrent d’être entendus et croient devenir fous. Chaque semaine depuis 5 ans, ce sont des nuisances dès 6h du matin, des nuages de poussière, des tas de terres qui bouchent la vue, des allées et venues des camions et engins de manutention, impossibilité de manger dehors, impossibilité d’étendre son linge, impossibilité d’ouvrir ses fenêtres …  et même impossibilité de déménager car qui achèterait une maison avec un tel environnement ?

« On nous mène en bateau mais rien n’est fait ! »

Les riverains ont l’impression d’avoir tout tenté. Ils ont fait une pétition, ils ont saisi la justice et obtenu la condamnation de  la société, qui évidemment a fait appel. Ils sont en colère et n’hésitent pas à le dire comme vendredi lors de l’assemblée générale du Comité de quartier de Saut le Cerf. Ils sont en colère contre la municipalité qui avait promis un terrain pour que la société déménage, mais n’a toujours pas acheté ce terrain à Laufrémont pour des histoires de succession. Ils l’ont appris vendredi.  » Mais nous, ça fait des années qu’on nous mène en bateau. On n’en peut plus ! Si ce n’est pas celui-là que ce soit un autre », rétorquent les habitants.

La société a fait appel de sa condamnation

Ils en veulent à la ville « de continuer à octroyer à cette société, des marchés publiques sans aucune contrepartie environnementale ». Pour les riverains, ça pourrait être ajouter au cahier des charges. Bien sûr, maigre consolation, ils ont gagné le procès contre l’entreprise Ray qui ne respecte pas les réglementations. Une preuve de la véracité de leurs allégations. La société devait avoir un an pour déménager et payer 500€ d’indemnités par jour de retard. Un verdict dissuasif mais l’entreprise Ray a fait appel auprès de la cour de Nancy et à ce jour, les riverains n’ont toujours pas de date d’audience.

Des maladies et des anxyolitiques pour supporter

Les riverains développent des problèmes de santé, asthme, stress, crises d’angoisse, problèmes gastriques … parce que cette répétition de nuisances hebdomadaires leur tape sur les nerfs ! Quel asmathique peut vivre avec un nuage de poussière permanent. Pour tenir, il leur fait de plus en plus d’anxyolitiques et autres médicaments spécifiques aux troubles développés. Et malgré tout ce qu’on leur promet, depuis 5 ans, rien n’a changé … La ville ne prône-t-elle pas le développement durable et l’éco responsabilité ?

http://www.actu88.fr/les-habitants-de-la-rue-sibille-nen-peuvent-plus/

http://www.actu88.fr/les-riverains-de-la-societe-ray-a-epinal-obtiennent-gain-de-cause/

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page