Actualités

Saint-Dié – L’EHPAD du Saint Déodat inauguré

Lundi 6 mars 2017 à 16h, était inauguré le nouvel EHPAD Saint Déodat né de la fusion des maisons de retraite de  Saint-joseph et Saint Pierre Fourier. Il aura fallu 3 ans de travaux pour ce nouvel établissement qui offre 74 lits permanents et 14 réservés aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

« Les travaux ont débuté en avril 2014 pour se terminer fin janvier 2017, détaille François Vannson président du Conseil Départemental des Vosges. Ils permettent d’apporter aux résidents le confort hôtelier  et la sécurité adaptés aux différentes pathologies, de bonnes conditions de travail pour le personnel et une mutualisation des coûts« .

88 places pour le nouvel EHPAD

La capacité d’accueil de cet EHPAD est de 88 lits, dont 74 lits d’hébergement permanent en EHPAD classique et 14 lits pour l’unité de vie protégée qui accueille des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées. Les travaux se sont élevés à 10,35M€  avec la participation de 3,8M€ du Conseil départemental (44K € au titre de l’équipement mobilier), soit 40% du montant total. Les établissement y ont mis 8% d’autofinancement. Le reste a été emprunté. Le budget et les plannings de ce gros chantier étalé sur 3 ans ont été tenus. 83 % des entreprises qui sont intervenues, sont vosgiennes, 3 sont de Meurthe et Mosellanes.

Des espaces  adaptés et stimulants

Le nouvel établissement dispose d’une cuisine au top animée par une chef qui confectionne les repas sur place , d’une baignoire thérapeutique, d’un espace de stimulation multi-sensorielle, de l’aromathérapie et de la phytothérapie individualisée grâce à l’espace de la cour intérieure, de l’ergothérapie, de l’aide psychologique, d’un service de lingerie hygiénique et organisé au quotidien … « Nous avons fait la preuve que la force bénévole pouvait mener un grand projet, ici, à Saint-Dié« , se félicite Vincent Benoit, président de l’association du Saint Déodat, (association de gestion fusionnée des EHPAD de  Saint Joseph et de Saint-Pierre Fourier).

Des locaux qui n’étaient plus adaptés

« Les fondations de nos EHPAD d’aujourd’hui, sont donc établies depuis 134 ans ! Nous le vivons tous tôt ou tard avec nos parents, dans nos familles, notre vieillesse ne se déroule plus comme en 1883 ! Un jour, cette aide à domicile ne suffit plus et il faut envisager l’accueil de notre parent en Ehpad, poursuit Vincent Benoit, Lorsque j’ai pris la présidence de l’association Saint-Joseph en 2011, on se heurtait déjà à des conditions d’exploitation rendues de plus en plus difficiles du fait de cette augmentation de dépendance de nos résidents : couloirs trop petits, salles de bain inadaptées, circuit linge sale/linge propre non organisé, salle à manger trop petite pour les fauteuils, problème des toilettes, etc…  

Une fusion et un projet commun

« Mais comment faire face aux travaux nécessaires sans rendre inaccessibles les prix de journée ?« . A coté leur voisin, l’EHPAD Saint Pierre Fourier se posait les mêmes questions. Dès 2012, ils constituent un groupe de travail commun afin de réfléchir ensemble à l’avenir des 2 maisons. « Sans rien, nos établissements n’auraient plus été en capacité de rendre le service voulu »,  insiste Vincent Benoit. Après avoir travaillé avec les instances expertes ( sécurité, ARS, sanitaires),  il restait à convaincre les élus du Conseil départemental 88 de soutenir le projet. « Dès juillet 2013, je remettais à William Mathis et à Roland Bedel notre dossier finalisé ».

L’hébergement a continué pendant les travaux

Les travaux ont démarré fin avril 2014. Des semaines de bruit ! Car transformer un local contenant la cuve à fuel en un bureau d’accueil des familles et résidents, nécessite quelques heures de marteaux piqueurs !!! « Poursuivre la vie de l’établissement dans les 2/3 de la surface, alors que circulent les camions, les entreprises, que la grue s’affaire pour construire l’Unité de vie protégée, ce ne fut facile ni pour le personnel ni pour les résidents ». Il a fallu des efforts de tous, de ceux qui vivaient dans les murs en chantier, mais aussi des résidents de Saint-Joseph qui sont arrivés dans le nouvel établissement les 7 et 8 février dernier en perdant tous leurs repères et leurs habitudes avec ce que ça génère d’angoisse !Mais le résultat valait bien la patience et l’investissement de tous !

Mutualisé avec 7 EHPAD

Depuis le 1er janvier 2016, ce sont 7 EHPAD catholiques vosgiens qui font front commun : Saint-Déodat, Granges/Autmonzey, Portieux, Ville/Illon, Charmois l’Orgueilleux, Saint-Genest et Neufchâteau. Un CPOM (Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens), a été signé pour 5 ans (2016-2020)  avec l’Ars et le conseil départemental des Vosges. Mais cette nouvelle puissance au service des personne âgées, c’est aussi des économies d’échelle qui nous permettent aujourd’hui de conforter nos effectifs, de lancer des plans de formation pour toutes et tous, d’encourager financièrement nos personnels, tout en maintenant des prix de journées les plus bas des Vosges dans des établissements totalement modernisés et agréable à vivre quotidiennement.

Mémoires et Perspectives

L’association représente aujourd’hui :
· 583 lits
· 350 salariés
· Un budget d’environ 20M€.
· Des prix de journée 2017 compris entre 49,19 € et 54,12 €.

EHPAD : Établissement pour l’Hébergement  des Personnes Agées Dépendantes

Gilou et BB

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page