Actualités

SDIS – Le nouveau patron des pompiers est arrivé !

Premier jour de travail pour le Colonel Sacha Demierre, nouveau directeur du service départemental d’incendie et de secours ! Et la presse a eu droit à une entrevue ! Rencontres.

Le Colonel Sacha Demierre est né dans l’Aube, marié à une Lorraine et père de 2 garçons de 9 et 13 ans. Il est donc attaché au territoire du Grand Est et il avoue qu’il compte bien « se poser ». Le contrat est de 5 ans minimum et de 10 maximum.

C’est le département qui a le plus de pompiers/hab

« C’est la première fois que je postule à un poste de directeur et je crois qu’il faut s’identifier aux valeurs portées par le département. Le SDIS des Vosges s’appuie sur des valeurs humaines. Il présente un maillage très fort. C’est le département qui a le plus de pompiers par habitant et le plus de centres. Il y a ici une vraie force humaine de proximité. Une telle organisation demande de faire preuve d’innovation et de pragmatisme et ça me plait« , explique-t-il.

Son 1er poste de directeur

Après avoir assuré la responsabilité du service juridique à Saint-Germain-en-Laye, Sacha Demierre est passé par la gestion d’un centre de secours dans les Yvelines, puis en agglomération troyenne. Il est devenu directeur adjoint en Mayenne, puis dans la Marne pour choisir enfin une direction dans les Vosges. « La marche est là et je prends la mission avec humilité », avoue-t-il.

Une plateforme secours commune

Ses priorités ? Poursuivre la mise en place de la Plateforme 18-112. « Ils travaillent déjà dans les mêmes locaux mais chacun dans sa spécialité. Nous allons aller plus loin avec une gestion commune des appels, puisque 75% des interventions sont des aides à la personne« .

Négocier avec les employeurs

2e mission à réussir, les conventions avec les employeurs, puisque 95% des sapeurs pompiers sont des volontaires. Pour que le système fonctionne, il faut que leur employeur accepte qu’ils se forment ou partent sur des interventions pendant le temps de travail. « Il faut expliquer le fonctionnement du SDIS. Beaucoup exigent une intervention immédiate, mais peu savent comment on mobilise les équipes de secours ».

Garder tous les centres de proximité

« Nous avons un modèle unique en Europe, mais il est fragile. 60% des interventions se déroulent entre 8h et 20h. Donc, il faut libérer les pompiers volontaires sur leur temps de travail. On trouve ensuite des accords pour récupérer et compenser les absence ». La loi de décembre 2016 inclut la formation des pompiers dans le cadre du compte personnel de formation.  « Il faut aussi éviter la fermeture d’un centre, car c’est perdre 30 À 40% des volontaires, qui sont motivés pour agir sur leur territoire mais pas à 6 km de là. La cohésion de la communauté est ce qui tient tout le système ». Pas de fatalisme, des solutions !

Montrer que c’est un service rentable

« Je vais essayer de montrer qu’on est un service rentable. Il suffit d’évaluer le coût d’une vie sauvée, d’emplois sauvegardés parce qu’on a sauvé l’outil de travail ou du patrimoine sauvé ». Arrivé par hasard chez les pompiers par le biais d’un stage, Sacha Demierre y a trouvé un monde qui lui correspondait et c’est aujourd’hui le plus jeune directeur de SDIS de France et le plus jeune colonel, et ce sont les Vosges qu’il a choisies !

 

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page