Sécurité – Le capitaine Éric Dechany a pris les commandes de l’EDSR

Le capitaine Éric Décheny arrive de l’Aube. Il succède au capitaine Jean-Luc Petit à la tête de l’Escadron de sécurité routière. S’il n’a pas fait un trop grand saut, puisqu’il reste sur la même grande Région, il lui faut encore prendre la mesure des problématiques vosgiennes. Mais il aimerait renforcer ses équipes, pour qu’elles soient plus étoffées lors des interventions et encore plus mobiles.

Cinquantenaire avenant, les yeux d’un bleu perçant, le capitaine Décheny compte 24 ans d’expérience en Escadron de sécurité routière. Il est entré en gendarmerie aussitôt après ses études, « parce c’est ce que j’ai toujours voulu faire et  je ne regrette rien, confie-t-il. J’aime la diversité des missions dans le métier« . Il a pu passer ses permis bateau et moto et a été affecté sur des missions à l’étranger (Irak, Bosnie et Macédoine). « Des opportunités qu’on n’a pas partout !« .

Accro à la sécurité

« L’accident de la route est un drame que j’ai souvent vécu. Je sais ce que ça représente professionnellement et personnellement, quand il faut annoncer aux familles le décès d’un des leurs », poursuit-il. Après un passage en brigade territoriale, il est devenu « accro » à la sécurité. Pour lui, 2 objectifs : le contrôle des flux et la maîtrise des différentes délinquances. « On les rencontre toutes sur les routes ! », assure-t-il.

La route en bonne harmonie, ce n’est pas acquis !

S’il a pratiqué le vélo, le nouveau commandant de l’EDSR confie avoir peur en 2 roues sur les routes !  « Les usagers ont du mal à partager la route en bonne harmonie« , constate-t-il. Une mission qui est de son ressort … La solution ? L’éducation et la prévention ! Ça tombe bien, ce week-end, il y avait une opération 2 roues sur la Lorraine ! Mais s’il en a la possibilité, le capitaine Décheny aimerait décliner plus de versions « Prévention » …

Des équipes renforcées

Marié, père de 2 grands enfants, il visait « un endroit sympathique » et pas trop loin de son lieu de « villégiature », l’Aube ! Il est arrivé dans les Vosges et l’endroit lui parait plutôt accueillant. Adjoint à un commandant d’EDSR « à la vision novatrice« , il estime avoir été à bonne école et prêt à prendre en main la stratégie, mais comme un de ses personnels s’est récemment fait agresser, il a pu mesurer les dégâts causés au sein de l’unité. Il parle aujourd’hui d’équipes renforcées.

Plus de monde à la fois et plus mobiles

Pas plus de monde, mais plus de gendarmes ensemble sur des interventions courtes et très mobiles. Ce qui permettrait de conforter la présence des forces de l’ordre, de dissuader les délinquants et de sécuriser les personnels. En phase d’intégration, le nouveau commandant de l’EDSR cherche à mieux saisir les problématiques locales. Il  s’appuie pour l’instant sur les commandants de compagnie en attendant de faire équipe avec eux et se dit très attaché à la coordination entre les services.

 

 

EDSR : Escadron départemental de sécurité routière

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page