Actualités

Sécurité routière et secourisme pour les conducteurs en infraction

Ce matin, le tribunal, la préfecture et la protection civile signaient une convention pour mettre place en place dès janvier, un stage pour les conducteurs pris en infraction pour la première fois. Au programme, la sécurité routière bien sûr, mais surtout une mise en situation d’accident pour marquer les esprits et apprendre les gestes qui sauvent.

« L’objectif n’est pas d’insister sur la culpabilisation. Les conducteurs en infraction ont déjà été sanctionnés, mais c’est pour impulser une prise de conscience des conséquences de leur comportement, apprendre les gestes qui sauvent et éviter la récidive« , explique Étienne Manteaux, procureur . Le stagiaire devra payer 200€ de participation.

700 à 1000 personnes par an

C’est une alternative aux poursuites ou un passage obligé dans le cadre d’un sursis avec mise à l’épreuve. Le stage est placé sous le contrôle du procureur et assuré par la Protection civile des Vosges dans ses locaux au plus proche du domicile des participants. « Dès qu’il y aura une douzaine de personnes sur le secteur, la protection civile créera un stage dans une ville à proximité ». Ce qui ne devrait pas prendre trop de temps, puisque le procureur estime que 700 à 1000 personnes par an pourraient être orientées vers ce stage.

Plus responsables

« Je me félicite de cette convention, commente le préfet, la lutte contre l’insécurité est une priorité. Nous essayons de développer tout ce qui peut faire en sorte que les conducteurs prennent conscience de leur dangerosité et qu’ils ne réitèrent pas ». Les Vosges à ce jour enregistrent 18 accidents supplémentaires, 3 blessés de moins, le même nombre de tués, mais plus d’accidents mortels en nombre. Les causes restent l’alcool, les stupéfiants, mais surtout dans 9 cas sur 10, une vitesse non adaptée. « C’est un facteur sur lequel nous devrions pouvoir agir », insiste le préfet. La convention est signée pour un an renouvelable.

Mise en situation d’accidents

Concrètement les stagiaires reverront un peu de théorie, mais seront surtout en situation de sauvetage. « La protection civile récupèrera des vieilles voitures destinées à la casse pour mettre en scène des situations d’accidents et les participants apprendront les gestes qui sauvent », explique Étienne Manteaux. En sortant, on leur remettra une attestation de « Prévention et secours civiques de niveau 1 ». Un pari qui vaut le coup d’être tenté  …

 

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page