Serge Blisko vient parler de lutte contre les dérives sectaires

Il n’est pas sectaire, mais il lutte contre les dérives sectaires. Serge Blisko, président de la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, était ce matin dans les Vosges pour la réunion annuelle départementale sur le sujet.

Etaient réunis autour de lui, le préfet, Gibert Payet et son directeur de cabinet, Fayçal Douhane, le procureur Étienne Manteaux, les services de police et de gendarmerie, le directeur de la prison,  Alain Cacheux et des maires concernés par le phénomène des dérives sectaires.

Les Témoin de Jehovah déboutés à Deyvillers

Les Vosges connaissent quelques affaires qui ont fait la Une, comme celle des témoins de Jéhovah qui ont mené près de 50 procédures, pour installer leur salle du royaume du Grand Est dans la commune de Deyvillers. La cour d’appel de Nancy vient de rejeter le 28 novembre, leur Xième requête.

9 ans de procédure

Les habitants se sont battus pendant 9 ans, pour ne pas accueillir ce projet qui déstabiliserait complètement leur commune. « Je trouve les élus et les habitants de Deyvillers extrêmement courageux et tenaces de tenir tête à de telles pressions avec les procédures que ça entraîne et le coût de chaque dossier, admire Serge Blisko. C’est important pour un maire d’avoir le soutien de la mission »

Le gourou de La Bresse condamné pour viol

Autre dossier jugé, celui du gourou de La Bresse qui avait violé une jeune fille de 14 ans. Il a écopé en novembre 2012 de 17 ans de prison ferme et a fait appel. André Garnier se trouve à la prison d’Épinal. « C’est un exemple de ce qu’il y a de pire en France », commente encore le président de la mission de lutte contre les dérives sectaires.

Infiltration plus insidieuse

Pourtant, à ce jour, il n’y a plus de grosses affaires. L’infiltration est beaucoup plus insidieuse et éclatée. « Ces petits groupes sont très difficiles à détecter, explique encore Serge Blisko. Il faut des gens qui en sortent et acceptent de témoigner que ce n’est pas le vernis affiché ».

Souvent trop tard

Les forces de l’ordre surveillent également deux autres petits groupes, un groupe spiritualiste indien à Raon-L’Étape et un groupe écologiste fondamentaliste à Darney.

« Souvent quand la police ou la gendarmerie intervienne, c’est souvent beaucoup trop tard », reconnaît le président de la mission. Le temps d’amasser des preuves, le mal est fait. « L’État s’abroge le devoir de protéger les mineurs, les jeunes, les personnes âgées ou fragilisées, les personnes vulnérables ».

Faux médecins mais vrais escrocs

Serge Blisko part en guerre contre ces faux médecins, ou ces vrais escrocs qui convainquent les malades de laisser tomber leurs traitements. « Les gens ne comprennent rien aux traitements et comme ils vivent plus longtemps avec ces traitements lourds, ils doivent les subir pendant des dizaines d’années avec des effets secondaires non négligeables. Ils finissent par n’en plus pouvoir et sont prêts à croire ceux qui leur promettent la lune ».

Le développement personnel, une autre entrée

Il y a en France, 15 millions de personnes qui ont des maladies chroniques. L’UDAF en témoignent. Il y a aujourd’hui énormément de gens qui investissent sur des traitements illusoires.

Les coachs, les formations de développement personnel permettent également beaucoup de manipulation et peuvent être la porte ouverte à une entrée sectaire.

Pris de vitesse sur le web

Autre défi, l’internet ! Les sectes savent très bien référencer leur site pour que leur information sorte en premier. « Si vous cherchez une information sur les vaccins, vous allez tomber sur les effets néfastes des vaccins avant d’en lire l’intérêt. Ou autre exemple, vous tomberez sur des sites qui sont contre la contraception ou l’IVG. Ce constat a fait réagir le Ministère des droits des femmes. On a été pris de vitesse  », illustre Serge Blisko.

Un « label » de l’information médicale

La mission va devoir travailler à un label qui référence les sites médicaux qui diffusent une information vérifiée et mieux valoriser l’information « agréée ». « Actuellement, toute l’information est au même niveau, qu’elle vienne de scientifiques et ait fait ses preuves ou d’une secte. Nous réfléchissons beaucoup sur ce problème ».

Décrypter les informations et former le sens critique

Les gens ont appris à décrypter la télé ou le journal, mais ils absorbent l’information du web. Un autre défi sera d’éduquer les populations à chercher les informations crédibles et à développer leur sens critique. Dans une société en mutation, pas facile d’émerger dans cette masse de connaissances et d’informations.

http://www.actu88.fr/deyvillers-les-13-points-du-recours-des-temoins-de-jehovah-tous-rejetes/

http://www.actu88.fr/deyvillers-un-nouveau-panneau-pour-rester-en-alerte/

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page