Une « Ma Dalton » à Remiremont

Aujourd’hui, une femme a été placée en garde à vue pour port d’armes et munitions. Elle se promenait du coté de la gare avec un pistolet à la ceinture, qu’elle laissait ostensiblement voir et un autre dans le sac.

Ayant repéré son manège et aperçu le pistolet, un agent de sécurité de la gare a eu peur du danger qu’elle pouvait représenter, armée, dans un lieu public.

Un agent l’enferme dans un local SNCF

Comme elle semble avoir des problèmes, il lui explique qu’il s’est fait agresser et qu’il faudrait qu’elle lui prête son pistolet pour les défendre. Elle accepte de lui prêter son arme. Il l’incite alors à se mettre à l’abri dans un local de la SNCF, le temps qu’il règle le problème et l’enferme à clé. Puis il appelle la police.

Juste 2 révolvers, 1 pistolet et un lot de munitions !

La femme, 41 ans, de Remiremont, a effectivement à la ceinture un révolver 9mm chargé de 3 cartouches, et dans le sac, un pistolet à billes, un révolver 45mm sans cartouche et un lot de munitions de différentes tailles. Elle explique qu’elle a peur d’être agressée et emmène les armes avec elle pour se défendre. Elle semble avoir besoin d’un suivi psychiatrique.

Les armes lui viennent de son père

Elle aurait récupéré les armes de son père quand il est décédé. Une perquisition a été faite chez elle pour vérifier qu’elle n’en avait pas d’autres. Elle a plaidé coupable et a été remise en liberté. Elle sera convoquée le 28 janvier pour répondre de ses actes.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page