Viabilité hivernale – Une astreinte 24h/24 pour gérer les 160km de route d’Épinal

La viabilité hivernale pour Épinal est en cours depuis le 19 novembre. C’est un service d’astreinte et des véhicules mobilisés pour le déneigement et le salage de 160km de route. Cette année, des axes jugés peu prioritaires ne seront plus déneigés, mais les riverains auront à chaque fois un itinéraire déneigé pour rentrer chez eux.

Du 19 novembre au 18 mars, 15 personnes sont mobilisables dès 4h, 60 agents à partir de 5h et 130 personnels du cadre de vie dès 7h30. Il s’agit d’assurer une veille continue 24h/24h, 7j/7j.

Niveau 1 et 2 traités avant 8h

Comme pour le département, la ville fonctionne par niveau de priorité : 80km en priorité absolue. Ce sont les entrées de ville, les accès à l’hôpital et les lignes du bus. Le niveau 2 regroupe les voies secondaires et les liaisons entre les quartiers sur 34km. « L’objectif est de les traiter avant 8h du matin, avec les écoles », confirme Patrick Nardin, 1er adjoint, chargé des transports.

20km pas déneigés

La priorité 3 consiste à dégager les voiries de lotissement. Ce sera fait vers 10h, une fois les axes prioritaires traités et seulement si la neige ou le verglas ne nécessitent pas un 2e passage. Cette année, 20km de route non prioritaires ne seront plus dégagées, mais pour chaque tronçon, il y aura un itinéraire déneigé. « Ces rues sont situées près de ruisseaux, de forêts ou de tourbières. Leur situation fait que le déneigement n’est pas vraiment efficace », explique encore Patrick Nardin. « Ça devrait permettre d’économiser 10% de sel », complète Bertrand Vouaux.

Un 2e abri couvert en projet

La ville dispose de 7 saleuses et un tracteur 4×4. Dès leur prise de service vers 7h30, les 130 agents sont à l’oeuvre avec de petits engins pour déneiger les trottoirs et les différents accès. Depuis 3 ans, la ville dispose d’un bâtiment couvert pour stocker 450 tonnes de sel à l’abri, mais il reste un stock de 450 tonnes à l’air libre. Ce qui occasionne  de la perte quand il pleut et envoie du sel dans les nappes. Un 2e abri devrait construit pour 2016. Le projet devrait être proposé au conseil municipal de  17 décembre pour un montant de 90 000€.

50 000€ annuels pour la viabilité

Pour un hiver normal, la viabilité  revient à 50 000€/an sur un budget de 600K€. Le sel coûte 90€ la tonne et il en faut 15 gr /m2.  « Une tournée complète prend à peu près 6h, détaille Philippe Fortier, chef de secteur. C’est un peu moins s’il s’agit de verglas car il n’y a pas de neige à pousser et on peut ne faire qu’un aller. Par contre, s’il gèle en dessous de -7°C, le sel n’agit plus. Le sable a été utilisé une année de pénurie de sel, mais ça encrasse les réseaux et ce n’est pas la solution ! ».

Mais les trottoirs sont à déneiger par les habitants

La ville rappelle que vous devez déneiger les trottoirs devant votre maison ou votre immeuble. Si vous ne pouvez pas le faire prenez contact avec la ville, qui vous indiquera un service pour effectuer cette tâche à votre place.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page