Actualités

Virginie Degras – Bientôt 6 jours sans manger et pas d’avancée !

Virginie Degras, une maman victime de l’escroquerie d’une entreprise malhonnête a tout perdu. Alors qu’elle croyait offrir une chambre à chacun de ses enfants, elle n’a plus rien pour assurer le quotidien. Elle a frappé à toute les portes, la justice fait son travail mais en attendant, une famille coule ! Elle demande justice et aide pour ses enfants en faisant une grève de la faim ! 6 jours déjà et rien ne bouge !

Dire que rien ne bouge n’est pas tout à fait exact. Virginie Degras parle à beaucoup de gens qui passent, s’arrêtent, s’informent de sa situation. Les gens lui amène des légumes et elle obtenu une aide pour payer ses loyers, puisqu’elle a dû faire des déménagements obligés en cours de mois. Mais ce sont les petites gens qui s’émeuvent et lui proposent ce qu’ils ont. Elle et sa famille en sont très touchés.

Une urgence à laquelle plus personne ne répond

Mais ça ne résout pas sa situation ! Elle se trouve démunie, parce que des escrocs ont profité de la situation sur leur dos. Elle se bat pour trouver des solutions, mais petit à petit les portes se ferment et cette famille n’a plus d’autres solution que de mettre la santé de la maman en danger, un peu plus puisqu’elle vient de perdre 2 bébés en un an, pour dénoncer la situation d’urgence où elle se trouve. Une urgence à laquelle personne ne répond plus !

Ce sont les charges qui pèsent trop lourd !

Les services sociaux affirment ne pouvoir rien faire de plus, que lui proposer un Xième logement, plus grand mais plus cher ! Mais pour cette famille, ça ne résout rien ! On lui a aussi proposé de vendre la maison, mais qui achèterait une maison avec toutes ces malfaçons ? La banque de France pourrait proposer d’effacer toutes les dettes. « Mais quelles dettes ? Nous n’avons pas de dettes, nous n’avons plus de quoi vivre !!! Ils ne comprennent rien, ce sont les charges qui pèsent trop lourd ! », dénonce Virginie Degras.

Que l’escroquerie soit condamnée !

Elle veut que l’escroquerie soit reconnue et condamnée, que les malfaiteurs payent pour redresser la situation et qu’ils ne soient plus en capacité de nuire à d’autres et elle veut que sa maison soit réparée. Ils paieront une traite, mais pour habiter chez eux, normalement avec les charges normales d’une grande famille. Pour l’instant, son conjoint a perdu 15kg et a dû se mettre en maladie et la situation détruit toute la famille, même s’ils essaient de préserver les enfants autant que c’est possible.

Je veux que ce cauchemar s’arrête !

« Je veux que ce cauchemar s’arrête et qu’on retrouve la vie normale qu’on devrait avoir, que mes enfants puissent aller à l’école, manger à leur faim et avoir de temps en temps une activité de loisirs« , affirme la maman, qui a tapé à toutes les portes qui lui semblaient pertinentes. Mais c’est un fait, elle est encore en grève de la faim sur le trottoir  ! Et si tout le monde compatit, aucune solution n’a vu le jour ! Peut-être faut-il juste attendre qu’elle soit hospitalisée pour prendre en charge le cas d’une famille en détresse ???

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page