1er contrat de praticien territorial en Lorraine signé hier à Rambervillers

Le docteur Guillaume Gaudin a signé hier le 1er contrat de praticien territorial de médecine générale (PTMG) de Lorraine avec Claude d’Harcourt, directeur de l’Agence régionale de santé. Il s’installe à la maison de santé de Rambervillers, qui regroupe 15 praticiens.

La médecine évolue.  Les jeunes médecins veulent s’organiser en équipe pluridisciplinaire. Sur le bassin de Rambervillers, il y a 11 médecins généralistes, dont 9 ont plus de 55 ans. 2 ont plus de 67 ans ! Il était nécessaire d’anticiper ces départs et d’attirer de jeunes professionnels de santé.

Heureuse conclusion

Gérard Keller, maire de Rambervillers, affiche sa satisfaction d’une conclusion qui ancre un jeune médecin sur le territoire « après un long et laborieux parcours ». « Un chemin de croix ! », témoigne-t-il.

« L’idée de la maison de santé a germé il y a 10 ans, entre 2 cyclistes, rappelle-t-il. Des précurseurs de l’avenir de la santé ! 10 ans semés d’embûches et 8 jours pour conclure ! ».

Une maison de santé attractive

Il a fallu aller  chercher les financements, convaincre l’État que le bassin de Rambervillers courait le risque de devenir un désert médical, apprendre à travailler ensemble, mais la détermination a porté ses fruits.

La maison de santé apporte une réponse de qualité en terme d’offre médicale et le contrat de praticien territorial de médecine générale permet à de jeunes médecins de faire le pas pour s’installer en milieu fragilisé.

Un contrat  sécurisé

Le contrat PTMG est d’un an renouvelable une fois.  Le médecin se voit garanti un revenu net mensuel de 3640€ sous réserve de réaliser un minimum de 165 consultations par mois. Il touchera le complément de ses consultations pour arriver à ce montant et bénéficiera d’un dispositif de protection sociale avantageux. Il devra en échange assurer  les soins, le dépistage, la prévention et l’éducation à la santé.

D’autres médecins

Le docteur Guillaume Gaudin a fait son stage à la maison de santé de Rambervillers accompagné par le docteur Fabien Mathieu, lui-même praticien à la maison de santé, et il a souhaité y rester.

« Je vais essayer d’œuvrer à l’arrivée d’autres jeunes médecins », assure Guillaume Gaudin.

Anticiper

« Ce contrat signé est la preuve que les arguments avancés il y a 10 ans étaient justes, se félicite Jean-Marc Humbert, président de la communauté de communes de la région de Rambervillers, qui a récupéré le dossier en cours de procédure. Vous avez su anticiper, et c’est une vraie satisfaction ».

Proche de la densité nationale

« En 2002, les prévisions laissaient penser que la Lorraine allait devenir un désert médical, rappelle Claude d’Harcourt de l’ARS. En 2013, elle s’est rapprochée de la densité nationale avec 94 médecins pour 100 000 habitants. Les prévisions sont là pour nous mettre sous tension. Les élus ont prouvé qu’ils pouvaient prendre le problème à bras le corps et trouver des solutions. la difficulté est de faire cohabiter les pratiques anciennes avec la médecine moderne ».

Un facteur d’attractivité

La maison de santé regroupe 14 praticiens. Ils seront 15 avec le docteur Guillaume Gaudin. « C’est un facteur d’attractivité, assure Le docteur Fabien Mathieu. Elle offre une pratique qui s’appuie sur la pluridisciplinarité et valorise la prévention.  Toutes les pièces s’emboitent comme dans un puzzle pour constituer un pole de santé coordonné« .

8 contrats de praticien territorial

L’Agence régionale de santé a déterminé 24 zones fragilisées, essentiellement rurales, mais les zones urbaines sensibles ont également été intégrées. Elle a obtenu pour la Lorraine, le financement de 8 contrats PTMG (sur 200 en France).

Un 2e devrait être signé dans les Vosges pour l’installation d’une jeune praticienne à Provenchère-sur-Fave.

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page