Société

Aide à domicile- L’ADMR réagit face à ce qu’elle estime « un tissu de mensonges »

L’ADMR des Vosges souhaite apporter des précisions dans l’affaire qui a été présentée devant le conseil des prud’hommes le 23 Janvier dernier. Voici sa version des faits. Rappelons que 41 dossiers ont été déposés devant les Prud’hommes, et demande à l’ADMR, le règlement d’un arriéré du fait de la non application du droit du travail ou de la convention collective.

L’ADMR est une association qui reste à l’écoute de ses salariés, qui répond quotidiennement à leurs  attentes et qui respecte le droit du travail. Nous n’acceptons pas d’être trainés ainsi dans la boue, sans rien dire, sur cette affaire qui a pour effet de vouloir discréditer l’action de l’association auprès des autorités de tutelle.

Pas de rendez-vous sollicité

La Fédération ADMR tient à souligner qu’à aucun moment, la CGT représentée par Michel TOMMASINI ou sa secrétaire générale du syndicat Aide à domicile, n’a informé la direction du dépôt de 40 dossiers devant le conseil des Prud’hommes. Aucune demande de rendez-vous n’a été formulée pour examiner les demandes. On veut faire croire à l’opinion publique et aux juges que l’ADMR a rejeté toute forme de discussion. C’est un tissu de mensonges.

Aucune question sur les accords collectifs dans les instances locales

Plus encore, chaque association locale concernée dispose de délégués du personnel (CGT). A aucun instant, ces représentants du personnel ont mis à l’ordre du jour des questions relatives à l’application des accords collectifs. C’est pourtant le rôle premier de cette institution. Pourquoi un tel comportement ?

L’histoire ne peut pas être réécrite au gré des besoins d’un syndicat qui veut déstabiliser une association qui a fait ses preuves dans le domaine des services à la personne.

12 associations qui n’ont pas pu se défendre

12 Associations locales ADMR ont donc été convoquées devant le bureau de conciliation. Lors de l’audience, les Présidents des associations ont été privés de leur droit de se défendre puisque aucun élément justificatif ne leur a été communiqué sur les dossiers ni avant ni pendant !

Fragiliser un secteur associatif qui emploie un millier de salariés

Cette attaque vise à fragiliser un secteur associatif qui emploie un millier de salariés sur le département.

Dans une période où le contexte économique est difficile, où l’énergie nécessaire devrait être orientée vers la cohésion sociale, la CGT développe un climat peu propice à la construction d’échanges respectueux, entre les partenaires sociaux, souhaités par l’ADMR.

http://www.actu88.fr/admr-laffaire-est-portee-devant-le-bureau-de-jugement-des-prudhommes/

http://www.actu88.fr/40-dossiers-qui-pourraient-couter-500-000e-au-conseil-general-des-vosges/

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page