Alerte orange pour les entreprises artisanales du bâtiment !

Pour la CFDT du bâtiment, la cote d’alerte est atteinte ! Lors des négociations salariales, d’autres soucis sont apparus plus préoccupants. Le manque de confiance des clients vis à vis des entreprises artisanales et le positionnement d’entreprises frontalières étrangères mieux organisées sur les marchés français.

Pour la CFDT, les entreprises artisanales du BTP Lorraine sont en mauvaise posture et pas seulement à cause de la crise !

La reprise sauf pour la France

Le FMI (fonds monétaire international) projette pour 2014, une croissance supérieure aux prévisions, … sauf pour la France !  « La France suivra avec un décalage, module Jean-Paul Deska, permanent du syndicat construction bois, et membre de l’Union régionale construction bois,.  Mais les entreprises artisanales du BTP Lorraine cumulent en plus de cette situation, des problèmes d’organisation, un dialogue social difficile ou inexistant, et elles ont perdu la confiance des clients ! ».

Offensive des entreprises frontalières

Devis incompréhensibles, délais trop longs, des travaux qui trainent en longueur…  tous ces éléments font que les particuliers commencent à se tourner vers des entreprises frontalières plus performantes. C’est le premier point sur lequel la CFDT veut attirer l’attention. « Les entreprise luxembourgeoises, belges et allemandes viennent travailler en France et c’est inquiétant ! ».

Pas d’avantages pour motiver les salariés

Le 2e point concerne les salariés. « Ils sont peu payés et n’ont aucun avantage, poursuit Jean-Paul Deska. On ne peut plus travailler comme avant. Il faut que ces petites entreprises se groupent pour offrir des avantages à leurs salariés comme les chèque déjeuner ou les chèques vacances, et des services performants à leurs clients, sinon ils iront travailler dans les pays voisins ». 

Accords pas appliqués en Lorraine

« Il y a des accords nationaux, mais ils ne sont pas appliqués en Lorraine, constate le permanent. Il y a également beaucoup de dossiers aux Prud’hommes.»

Les jeunes boudent ces métiers

Autre préoccupation, ces métiers n’attirent plus les jeunes, qui désertent les centres de formation professionnelle. « Si les difficultés de recrutement rencontrées cette année se rééditent en 2014, ce sera une catastrophe », prévient encore Jean-Paul Deska, qui espèrent que les organisations professionnelles vont se mobiliser. Le CFA des Arches aurait perdu 4% de ses effectifs et celui de Pont-à-Mousson 18%.

Se grouper pour être performantes

Les 500 000 logements à construire ou rénover par an sur la France jusqu’en 2017,  l’obligation d’atteindre des performances énergétiques et le fait que le bois soit une filière d’excellence en Lorraine, apportent l’espoir d’une reprise de l’activité, « mais il faut que les entreprises artisanales deviennent plus performantes, qu’elles forment leur personnel et leur offre un environnement d’entreprise motivant. Et pour cela, il faut qu’elles se regroupent et s’organisent. Il en va de leur avenir ! »

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page