Deyvillers – De bouleversantes retrouvailles !

Il y avait beaucoup d’émotion dimanche à Deyvillers ! Cécile Moara, une infirmière à l’origine de l’adoption de 90 enfants malgaches, avait fait le voyage d’Ikamby son village vers la France.  Marylène Amet, présidente de l’Association Tia Zaza qui intervient là-bas, avait pour l’occasion réuni la plupart des enfants adoptés et leurs famillles françaises.

« Je vois des enfants et des adolescents heureux, épanouis, bien dans leur peau« , commente Cécile Moara, émue. A l’origine, elle est infirmière, mais elle a le coeur sur la main et en 1990, elle accueille des enfants orphelins ou abandonnés. Elle en a une dizaine qu’elle élève chez elle, comme sa famille. L’histoire commence là.

Les enfants de Cécile

Marylène et Régis Amet ont découvert Ikamby quand ils ont adopté Timothée, leur enfant décédé il y a 4 ans dune maladie rare. Puis ils y sont retournés 3 ans plus tard chercher Bérangère, leur 2e enfant. L’extrême dénuement du village leur donne envie de donner un coup de main. Ils créent Tia Zaza et mènent des actions avec les villageois : installer un réseau d’eau, construire une école et faire parrainer des enfants, développer l’agriculture alimentaire et une activité économique. »Nous avons eu le contact téléphonique avec toutes les familles qui sont là aujourd’hui », explique Marylène.

Des jeunes bien intégrés

90 enfants ont été adoptés entre 1990 et 2008. Depuis les adoptions sont quasiment impossible. Et retrouver Cécile Moara les renvoie aujourd’hui à leur histoire. Ce sont des enfants orphelins, abandonnés ou dont la famille est trop pauvre pour assumer encore un enfant et qui leur donne ainsi une chance de mieux vivre. Souvent les enfants se renseignent « pour savoir ». « Bérangère quand elle était petite pleurait tous les soirs par peur que sa maman biologique n’ait pas à manger, témoigne Marylène. Aujourd’hui, elle est bien intégrée et veut être assimilée. « Elle redoutait cette journée. Elle nous a dit : je vais voir ma couleur de peau. Elle est française et se sent à sa place à Deyvillers et elle avait peur que cette journée change les choses« , explique sa mère adoptive.

Merci à Cécile !

Les familles sont venues de toute la France. « En 2001, raconte Marylène, quand Cécile est venue la 1ère fois, les enfants ne voulaient pas trop la voir. Ils avaient peur qu’elle les remmène« .Aujourd’hui, la donne a changé. Les parents sont reconnaissants à Cécile de leur avoir permis d’avoir leur enfant, et les enfants sont heureux de la voir et de pouvoir parler de leur pays d’origine. « C’est mortel, s’exclame Thierry de Dijon. Ça fait chaud au coeur ! ». « C’est une fierté », enchaîne Jérémy de Laneuveville devant Nancy.

Des souvenirs racontés

Beaucoup ont entendu parler de leur pays, se sont documentés, mais ils sont venus en France à l’âge de 2 ans et ils ne se souviennent pas vraiment. Leurs souvenirs sont faits de ce qu’on leur a raconté. Ce dimanche leur offre un contact avec d’autres familles qui vivent la même aventure et avec Cécile qui représente leur pays d’origine. Tous lui disent : « Merci ! »

Faire bouger les choses

Emmanuelle et Hélène de Clermont-en-Argonne dans la Meuse sont jumelles. Elles sont retournées à Ikamby en 2006. « Ça fait bizarre de voir sa famille, sa mère, 2 frères et des cousins« , avouent-elles. Emmanuelle se sent Africaine dans l’âme. Elle met de l’argent pour y retourner et voudrait bien aller y vivre quelques temps pour voir, même si son pays reste la France. Hélène est un peu plus détachée. Elle est heureuse d’avoir des nouvelles, mais elle n’en éprouve pas forcément la nécessité. Elle aimerait y aller en séjour pour faire avancer les choses !

Des formations en agriculture

Pour Cécile, le plus urgent serait de créer des formations d’agriculture, pour apprendre aux populations à cultiver de quoi avoir une nourriture diversifiée, puis pouvoir ensuite développer une économie locale. « Il faut 30€ pour former un jeune sur 3 ans« . L’école a permis de former 84 jeunes. 5 ont leur Bac et serait prêts à se former.

http://www.actu88.fr/deyvillers-tia-zaza-un-petit-pas-pour-vous-un-grand-mieux-pour-eux/

http://associationtiazaza-madagascar.blogspot.fr/

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page