Épinal – 2e contrat de Ville signé !

Après Saint-Dié, c’est au tour d’Épinal de signer son contrat de ville ! Elle l’a fait avec ses partenaires cet après-midi sur le plateau de la justice.

Comme pour Saint-Dié, le contrat de ville définit les priorités en matière de développement social, urbain et économique entre 2015 et 2020. Aux signataires habituels, s’ajoutent les conseils Régional et départemental. »Le nouveau contrat sollicite une solidarité territoriale plus large en faveur du bien vivre et de l’amélioration de la situation de ces quartiers », souligne Michel Heinrich, maire d’Épinal et président de la Communauté d’agglomération. Et la grande nouveauté est qu’il s’applique aux quartiers prioritaires de l’agglomération d’Épinal et non plus de la seule ville ».

3 quartiers retenus, 2 en veille

Les quartiers de Bitola, Plateau de la justice pour Épinal et le Haut du gras à Golbey ont été retenus. Seuls, ces quartiers pourront bénéficier de crédits spécifiques. Les quartiers de Saut le Cerf et La Vierge sont sortis du dispositif mais ils s’inscrivent dans le contrat de ville comme des territoires en veille active.

Une sélection qui a oublié ceux qui ne font pas de déclaration de revenus

« La sélection s’est faite en regardant le taux de pauvreté sur un carré de 200m2. Le système nous semblait équitable mais en fait, une bonne partie de ces populations ne voient pas l’utilité de faire une déclaration de revenus, puisqu’ils ne payent pas d’impôts. Les résultats ont donc été faussés et personne ne pouvait le prévoir », explique Michel Heinrich.

L’emploi et le développement économique

Au coeur du contrat de ville, l’activité et le développement économique, car l’emploi est la clé à la plupart des problèmes rencontrés par ces populations. « Le taux de chômage est 2 à 3 fois plus élevé que la moyenne et ce sont des domaines sur lesquels nous n’avons pas encore réussi malgré les moyens mis en oeuvre », concède le maire. Il faudra faire mieux ! 62 fiches action sont programmées et seront évaluées chaque année. Et le département Vosges terre de solidarité y prendra sa part.

Associer les habitants

« Aujourd’hui, la loi prévoit d’associer les habitants, mais c’est un point sur lequel nous étions précurseurs, précise Michel Heinrich. Ce contrat a demandé un travail colossal, Je ne suis pas sûre que ce soit proportionnel aux moyens attribués ». 3 conseils de citoyens seront créés, 1 par quartier. « Le contrat de ville permet de mobiliser les moyens là où ils sont le plus nécessaire. De quoi réinstaller l’esprit de la République dans les endroits où les gens ont le sentiment d’avoir été abandonnés« , conclut le préfet.

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page