Environnement

Épinal – Les défis du bois, c’est parti !

Ce matin, 10h, coup d’envoi des Défis bois ! Les 50 participants ont été briefés et moment attendu, les 10 équipes ont été constituées. Un espace leur est attribué par tirage au sort et ils découvrent le sujet à traiter…  Go ! L’imagination est au pouvoir pour faire de la technique un tremplin vers le futur.

 

Les candidats auront … des palettes, « parce que c’est le symbole du département et du voyage », annonce Pascal Triboulot, directeur de l’ENSTIB et organisateur de l’événement avec la ville, et 4 pieux pour s’appuyer dessus ou pour se reposer ».

Du hêtre

Cette année, il y aura du hêtre, moins connu, moins utilisé, que les autres essences mais très local. Il représente un vrai pari économique pour le Pays d’Épinal.

Pascal Triboulot détaille les différents matériaux distribués, les techniques autorisées et insiste sur l’option recyclage. Chutes et rebuts seront réutilisés autant que possible. Les défis du bois pensent « vert ».

La ville de demain

L’ambition est de préparer la ville de demain, innovante et respectueuse de l’environnement.

Installées au bord de la Moselle à l’Espace Cours, les équipes devront penser voyage, laisser leur pensée naviguer, quitter le port des origines pour voguer vers l’inconnu. La rive sera le bord du rêve.

Jetée rhizomatique

L’enjeu est de construire une jetée qui les rattache à la terre, tout en les invitant à la quitter. Cette jetée sera couverte, entièrement ou en partie. Elle devra être reliée aux autres jetées par des bribes de chemin de traverse. L’image suggérée pour l’embarcadère est celle du rhizome, ensemble de racines entremêlées, d’où émergent des tiges conquérantes.

1m3 de hêtre et quelques lattes en sapin, une texture plus légère pour imaginer des plans lumière et des enveloppes évanescentes, c’est parti, le défi est à relever ! Ils ont 8 jours et 7 nuits pour y parvenir.

« L’imagination est plus importante que le savoir »

Les équipes ont 2 jours pour phosphorer et trouver l’idée géniale de leur projet.

Il leur faudra « penser avec les mains, mettre du sens dans les mots, trouver des figures imagées pour exprimer les mots, regarder avec ses doigts, ne pas garder les pieds sur terre. N’oubliez pas de regarder de travers, conseille encore Pascal Triboulot, et travaillez ensemble ! ».

 

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page