ÉPINAL – Les femmes responsables soumettent le préfet à la question

Ce soir, les femmes responsables avaient convié le préfet, Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts, pour parler réforme territoriale et élections régionales.

Une fois par mois, « Les femmes responsables » se réunissent pour une réflexion sur l’actualité et les enjeux de notre société. A Épinal, la Bagatelle est leur repère mais il n’est pas trop difficile de les débusquer ! Il y a 2 autres délégations sur les Vosges, l’une à Gérardmer et la seconde est en cours de création sur le secteur de Neufchâteau.

Territoire et élections

Elles cherchent à « s’informer pour agir ». Ce soir, c’est le préfet qui était à la question sur la réforme territoriale et les élections régionales. Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts s’est prêté au jeu, grand professeur entre les rangs. « La réforme territoriale est un sujet en perpétuelle évolution« , a-t-il lancé faisant face à son auditoire. L’attention du prétoire est captée !

Pas touche à ma commune … ni à mon département !

« La France a plus de 36 000 communes et l’on pouvait s’interroger sur l’intérêt de garder les communes », glisse-t-il. Mais attention, pas touche à ma commune ! Les Français sont attachés à cette strate qui leur est proche. « Donc, l’État a parlé de supprimer les départements, mais il y a eu quelques remous et … on a gardé les départements », poursuit le préfet.

Pas simple !

On garde donc le millefeuilles, mais on essaie de regrouper les entités et d’en faire des strates plus efficaces. Une organisation qui garde ses 4 niveaux, mais tentent de les simplifier. Mais ça, ce n’est pas pour demain, comprennent les participants ! Entre grandes métropoles au nombre de 13 sur un territoire qui compte 80% de communes rurales, il va falloir être inventif pour mettre en mouvement la machine sans bugs !

Comment est la mariée ?

Mais quand on attaque les intercommunalités passées de 27 à 11, les mariages d’amour, les mariages de raison et les imposés, les nouveaux cantons et les Régions qui ne seront plus que 13 au 1er janvier 2016, tout devient bien complexe. Il va falloir jongler pour savoir où trouver quoi et passer par de longues négociations pour que chaque territoire s’y reconnaisse ! Pendant 2 ans, ce sera un peu la cacophonie … Les moues s’esquissent au fur et à mesure que les lois s’empilent. En fait, comment y retrouver ses petits ?

Les coeurs balancent …

Et savoir que la population de la nouvelle Région représente la moitié de la population de Belgique ou que sa superficie fera 2 fois celle de la Belgique, c’est sensé vous rassurer ? Les élections régionales, tout compte fait, c’est peut-être un peu plus simple, même si les enjeux en sont un modèle économique et social, qui respecte l’environnement, booste la croissance et l’emploi local. Entre export et économie circulaire, les coeurs balancent. Sans parler des migrants … Pas de doute, les femmes responsables auront de quoi réfléchir.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page