Ferus – Mesdames, Messieurs les gouvernants, un peu de courage politique !

Le réchauffement climatique s’ajoute aux facteurs précédents et les amplifiera, mais il n’est pas pour le moment la principale cause d’érosion de la biodiversité. Nos gouvernants peuvent donc agir avec une garantie de résultats assurée, c’est juste une question de volonté et de courage politiques !

Des espèces protégées sont détruites sans recherche de solutions intermédiaires  uniquement pour répondre aux exigences de lobbys.  « C’est le bilan que nous pouvons dresser depuis 2012 et ce sont ces mêmes gouvernants qui s’impliquent actuellement dans la COP 21« , observent les militants de Ferus avec virulence.

Un peu de volonté politique que diable !

Extinction de l’ours en Pyrénées occidentales, disparition du lynx dans les Vosges, 27 loups tués en 4 mois… « Espérons que Ségolène Royal, actuelle ministre de l’Écologie et garante de la biodiversité en France, n’appliquera pas les mêmes règles contre-productives aux suites à donner à la COP 21″, poursuivent les Ferus.

La biodiversité n’est pas une addition des espèces

la biodiversité n’est pas simplement l’addition des espèces, c’est un tout formé des espèces, de leurs variations génétiques, de leur abondance relative et des écosystèmes dans lesquelles elles s’épanouissent.

Défendre la biodiversité remet beaucoup de choses en cause

Pour conserver la biodiversité, il faut lutter contre les conflits d’intérêt. Donc il faut beaucoup de courage politique et une vraie volonté d’aboutir !
– conserver la fonctionnalité des écosystèmes. Ce n’est pas facile, malgré la faveur de l’opinion, les conflits d’intérêts sont toujours considérables. Étalement de l’urbanisme (nos maisons), activités industrielles (nos emplois), agriculture intensive (notre budget nourriture), infrastructures (notre liberté d’aller et venir), tourisme… nous contribuons tous à détruire la biodiversité.

Changer les habitudes de vie destructrices

– conserver les espèces elles-mêmes. Leurs habitats disparaissent mais elles sont aussi victimes de nombreuses perturbations, de destruction en raison des conflits avec les activités humaines ou pour le commerce illégal.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page