L’accueil des gens du voyage : un vrai casse tête !

Les gens du voyage arrivent de Bourgogne et Franche-Comté en plusieurs convois de camionnettes, caravanes et grosses berline. Ils cherchent à faire halte dans les Vosges pour se regrouper avant les grands rassemblements religieux de l’été. Dimanche, ils tentaient d’occuper le stade de La Forge et les terrains de foot de Saint-Nabord et Saint-Etienne-Les-Remiremont.

Ils apprécient particulièrement les stades, qui leur offrent de grands espaces entretenus avec l’eau et l’électricité. Les première lignes du Nord Est leur permettent de regrouper les communautés dispersées, avant de monter au grand rassemblement de l’été. Et les Vosges sont un des points de ralliement.

En groupes scindés

Pour ne pas attirer les foudres des élus et des services de la préfecture, ils  scindent leur groupe en plusieurs convois. C’était le cas avec un convoi d’une trentaine de caravanes aux Forges, une vingtaine de caravanes à Saint-Nabord et une douzaine à Saint-Etienne-Les-Remiremont.

Plus d’une centaine de caravanes

Les autorités ont repéré le trafic de ces caravaniers en transit sur la RN57 dans le sens Haute-Saône -Meurthe-et-Moselle. Une centaines de grandes caravanes, parfois de véritables appartements roulants, sont en attente. Finalement,c’est  une centaine de caravaniers qui sont prêts à investir le terrain de football de La Forge.

Un terrain trop petit

En milieu d’après-midi, Bernard Toussaint, le maire de La Forge, a cherché  le meilleur compromis en leur proposant un autre terrain. Mais la zone pressentie ne leur convenait pas, parce qu’elle était trop petite. Sur place, le Pasteur Ballot, responsable de cette communauté des gens du voyage, réfléchit à la situation.

En quête d’un espace qui convienne

En fin de journée, pas beaucoup d’avancée entre la communauté des gens du voyages, les élus et les forces de l’ordre « Police et Gendarmerie ». Tant que les aires d’accueil de grand passage ne sont pas réalisées et conformes aux attentes des gens du voyage, ces rassemblements restent un casse tête pour les autorités !

10 juin

En fin de matinée, les gens du voyage installés à La Forge demande de l’aide à la mairie pour les aider à sortir du terrain occupé. Les véhicules sont embourbés.  Ils veulent se rendre sur l’aire de grand passage aménagée à Saint-Nabord.
Les gendarmes de la compagnie de Remiremont, les communautés de brigade de Saulxures-sur-Moselotte et Eloyes et la brigade motorisée opérationnelle de  Remiremont sont mobilisées.

Vers 14h, les dernières caravanes quittent le terrain occupé sauvagement à La forge et rejoignent l’aire d’accueil aménagée de Saint-Nabord. Elles sont finalement plus d’une centaine de caravanes.

Le terrain détrempé par la pluie n’a pas supporté les mouvements de véhicules tractés. La chaussée est couverte de boue et rend la circulation dangereuse. Les agents du conseil général interviennent pour nettoyer,  afin de prévenir tout risque d’accident.

Les caravanes prévoient de lever le camp le 16 juin pour Strasbourg.

.

Affaire à suivre ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page