Actualités

Le bras de la justice se lève contre la réforme !

Neuf syndicats de la magistrature, des avocats et des personnels judiciaires, ainsi que la Conférence des bâtonniers, dénonçaient ce midi devant le Tribunal d’Épinal le piteux état de la justice française et le risque qu’elle ne devienne avec la réforme encore moins accessible aux plus modestes !

Magistrats, avocats et personnels de justice déplorent une consultation de « pure façade » pour cette réforme – Plusieurs barreaux ont refusé d’y participer à cause des délais imposés qui ne permettaient pas un vrai débat- et des propositions qui ne tiennent aucun compte de la réalité. « On travaille avec des ordinateurs qui ne sont pas à la hauteur, les logiciels obsolètes, des réseaux qui buggent et des postes de fonctionnaires de justice non pourvus (1800 sur la France) !« , pointent-ils.

Une justice submergée et lente

« Avec les médiations qui permettent de régler les petits dossiers, on se retrouve avec des cas beaucoup plus lourds à traiter et des dossiers qui demandent du temps et se sentir submergés crée de la souffrance au travail« .

23e sur 28 pour son budget !

À la queue ! « Avec 64€/hab/an, le budget de la justice française est au 23e rang sur 28 au sein de l’Union européenne. La France compte quatre fois moins de procureurs que la moyenne des autres pays européens, 2,5 fois moins de juges et presque deux fois mois de personnels de greffe. »

Proximité et égalité d’accès en alerte rouge

Pour eux, la réforme va supprimer la proximité et l’obligation d’être représenté par un avocat pour tout litige supérieur à 5.000 euros, risque de limiter l’accès des plus modestes à la justice. La nouvelle carte judiciaire et ses disparités d’accès inquiètent beaucoup les professionnels. Ils refusent une justice « régressive » qui s’exerce au détriment du citoyen.

Ils attendent des réformes cohérentes

A Épinal comme en France, ils demandent avant tout un budget, des équipements et des effectifs à la hauteur d’un État européen du XXIe siècle ! juste les moyens d’exercer leurs missions … Ils attendent des réformes cohérentes pour une justice indépendante, humaine et protectrice !

 

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page