Actualités

Saint-Dié – Agression homophobe, la justice veut envoyer des signaux forts !

Jeudi 22 juin, vers 21h15, un jeune homme de 20 ans s’est fait violemment agresser rue Pierre Evrat, près de la cathédrale parce que sa démarche aurait laissé supposer qu’il était homosexuel. Le conducteur a été placé sous contrôle judiciaire. Il est mis en cause pour violences en réunion avec circonstances aggravantes.

Il sortait de son travail et traversait la rue, quand 2 hommes dans une Twingo ralentissent à sa hauteur, commencent à l’insulter, « avec des propos à connotations religieuses comme tu es le diable », précise le procureur, Étienne Manteaux. Puis le passager descend de la voiture, se précipite sur lui qui prenait la fuite et lui assène de violents coups de poing.

Un témoin intervient

2 jeunes hommes de Haute Savoie qui étaient là pour un chantier, se  promenaient sur le secteur et ont assisté à la scène. L’un d’eux  se précipite en hurlant pour l’interrompre. Ce qui a pour effet de faire fuir les 2 agresseurs. L’auteur des coups se dépêche de remonter dans la voiture qui démarre en trombe.

21 jours d’ITT

Le jeune homme est pris en charge par les pompiers et conduit à l’hôpital Saint-Charles. La pommette est fracturée et l’oeil droit est tellement abîmé, qu’il faudra une intervention chirurgicale à Nancy. Il aura une ITT de 21 jours ! « Une ITT, commente le procureur, c’est l’incapacité à exécuter les gestes de tous les jours, donc 21 jours, c’est énorme ! ».

Un homme de type africain

L’enquête est menée par le commissariat de Saint-Dié. « L’intervention du témoin a empêché d’autres coups, sinon on ne sait pas comment il l’aurait laissé » précise le procureur. Les 2 témoins pensaient pouvoir le reconnaître, mais face au fichier de police, ils n’ont pas pu. « On sait seulement que c’était un homme de type africain âgé d’une vingtaine d’années et mesurant environ 1,80m ».

Le conducteur placé sous contrôle judiciaire

Mais les enquêteurs ont réussi à retrouver la fameuse twingo sur les vidéos et sa plaque d’immatriculation. Ce qui a permis d’identifier le conducteur. La voiture était prêtée par son frère. Ce qui ne permet pas d’exploiter les traces ADN, mais le conducteur a été interpellé. Il a prétendu ne pas savoir qui il transportait, avoir des écouteurs sur les oreilles et ne pas s’être rendu compte de ce qu’il se passait.

Ils risquent 7 ans d’emprisonnement

Le parquet pour sa part a jugé que c’étaient des violences en réunion avec une ITT supérieure à 8 jours, puisque le conducteur avait ralenti, stoppé la voiture pour permettre à son passager de descendre et l’avait repris avant de fuir. Il y a donc bien une volonté du conducteur d’accompagner l’agresseur. La peine encourue est la même pour les complices et l’auteur principal, c’est 3 ans d’emprisonnement mais comme il y a des circonstances aggravantes, agression commise en réunion et à caractère homophobe, il risque 7 ans  !

D’une lâcheté absolue !

« Il a reconnu avoir conduit a voiture et il sera jugé le 11 juillet, mais on veut envoyer 2 signaux forts : De tels actes sont impensables dans ce pays  et tout le monde doit être responsabilisé. Auteur et complices risquent la même peine. C’est de la lâcheté absolue et on ne peut pas laisser passer ! », s’indigne le procureur ! sans parler des conséquences psychologiques. Le jeune homme est paniqué à l’idée que le seul fait d’aller en ville le met en danger. Il ne veut même plus aller travailler ».

On ne lâche rien

Le procureur avait le choix entre ouvrir une information ou inculper le premier en envoyant 2 messages forts. Le commissaire divisionnaire Patrick Roussel assure que la police continue son enquête pour trouver l’auteur de cette agression. « On ne lâche rien et on finira par le trouver », affirme-t-il.

 

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page