Saulxures-sur-Moselotte – Fibers négocie des ruptures conventionnelles avec une dizaine de salariés

Fibers ne s’est pas remis du dramatique accident qui avait coûté la vie à une jeune femme, la tête happée par une étireuse. A ce jour, une dizaine de salariés ont été convoqués individuellement et se sont vus proposer des ruptures conventionnelles. Une démarche qui inquiète les salariés, qui redoutent des licenciements.

Suite à l’accident, l’Inspection du travail fait pression sur l’entreprise, pour qu’elle réalise les modifications nécessaires sur cette machine mais il semble que Fibers ait du mal à trouver des financements.  Un consultant italien serait intervenu pour tenter de trouver une solution.

Marchés difficiles

« La saison est finie et la matière ne part pas, témoigne un salarié. Les salles sont remplies de matière en stock. Il était prévu d’en fabriquer 40 tonnes par jour, mais on en fait seulement 15 tonnes par jour et ça ne part pas. Les marchés sont difficiles à décrocher« . Fibers recycle le polyester des tissus usagers et fabrique une fibre qui sert à bourrer couettes et oreillers. Le process est chinois, la machine aussi mais les normes de sécurité ne sont pas les mêmes en Chine. C’est ce qui a causé l’accident du 30 juin 2014.

Pas de ruptures conventionnelles

Les banquiers et les élus avaient mis beaucoup d’espoirs dans ce projet, mais peut-être était-il prématuré ? IL semble que l’aventure audacieuse ait bien du mal à émerger. La croissance se fait attendre et les marchés se comptent avec parcimonie. Toujours est-il que l’entreprise tente de réduire son effectif … Pour l’instant, les salariés ne semblent pas prêts à accepter une rupture conventionnelle. Ils veulent être licenciés en bonne et due forme, si l’activité ne permet pas de garder l’effectif actuel.

D’autres problèmes de sécurité

« Il y a des problèmes de sécurité« , confie encore ce salarié, qui évoque des installations qui ne sont pas aux normes et la vaporisation de produits nocifs sur ces balles de matière. Fibers semble cumuler beaucoup de freins …

Actu 88 va essayer de contacter Bernard Charbonnier, directeur de Fibers et de Ventron Confection, pour un regard croisé.

http://www.actu88.fr/fibers-inaugure/

http://www.actu88.fr/saulxures-sur-moselotte-accident-du-travail-une-jeune-femme-happee-dans-une-etireuse/

http://www.actu88.fr/saulxures-sur-moselotte-le-patron-de-fibers-pourrait-etre-poursuivi-pour-homicide-involontaire/

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page