Actualités

Visite du chantier du futur centre de tri à Razimont

Ce nouveau site va remplacer le centre de tri de Vaudancourt. Une question de pérennité pour son président, Thierry Desquaires. Un virage beaucoup moins facile à gérer pour les salariés, dont 22 ont finalement accepté de venir travailler à Razimont.

« Le chantier est dans les temps. On ouvrira comme prévu en janvier 2015 » assure Thibault Desquaires, pdg de Sita Barisien. Le projet utilise la charpente métallique en place et quelques éléments de l’installation précédente retraités. Le chantier a commencé en juin. Les entreprises ont creusé à 3m pour les fondations de la dalle. 15 000m3 de terre ont été évacués. Le dallage a commencé mi-août et la charpente en cours prévoit un montage de 3 mois. 150 camions circuleront  le temps du chantier.

6 mois de chantier, 4000m2 de bâtiments

Le projet revient à 9 M€ dont 6,5M€ pour les machines et 2,5M€ pour les bâtiments et les voiries. « La préparation a été longue, mais le chantier se réalise sur 6 mois. C’est un temps très court », explique Edouard Still, chef de chantier. Le centre de tri ne se voit pas de l’extérieur. Il est protégé par une haie de thuyas. Les bâtiments vont s’étendre sur 4500m2, 3000m2 pour le process de tri, 900m2 consacrés à la réception des déchets et 700m2 à la mise en balles.  Ce dernier volume a bien augmenté par rapport aux 450m2 de Vaudoncourt. Pour l’exploitation du tri, le trafic sera de 30 camions par jour.

30 000 tonnes traitées dont 22 000 tonnes de déchets vosgiens

La partie du site réservé fait 2 ha. Le SICOVAD dispose déjà de 3,5 ha pour sa déchetterie. Le volume de déchets traités sera de 30 000 tonnes avec 18 000 tonnes de déchets de collecte sélective et 4000 tonnes de carton pour les Vosges. »Tout a été conçu pour que les salariés travaillent dans de bonnes conditions », poursuit Edouard Still. Il y aura 5 machines de tri optique, une cabine de tri unique au lieu de 3 à Vaudoncourt, pour faciliter la communication et la coordination.

Des conditions  améliorées

Chaque étape du procédé de tri sera bien séparée des autres. « Un mur de 11m de haut sera construit pour séparer le tri de la réception des déchets. Chaque étape ne peut pas prendre le risque de s’arrêter. En séparant, il est possible de basculer l’activité sur un autre espace du site ».

22 salariés sur 31 suivent

Le centre de Vaudoncourt ne sera pas reconstruit. L’incendie a été déclaré de cause accidentelle et d’origine inconnue. On se rappelle qu’il avait brûlé le 28 juin 2013, même pas un an après sa rénovation en août 2012. IL sera remplacé par cette nouvelle installation à Razimont, pour être au plus près des marchés du bassin spinalien. « 22 des 31 salariés ont accepté de venir à Razimont. Pour les 9 qui ont refusé, le reclassement est en cours avec un cabinet spécialisé », conclut Thibault Desquaires. Pour lui, c’est la preuve d’un accompagnement efficace. Cependant, on peut regretter que  la plaine vosgienne soit encore un peu plus déshabillée !

 

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page