Entreprendre au féminin – Haut les femmes !

Parce qu’elles sont encore trop peu, seulement 25% entrepreneures et 30% créatrices, parce que l’égalité est encore loin, la CGMPE a lancé la 1ère édition des trophées des Vosges, avec 3 prix et nous en promet d’autres l’année prochaine. Mathilde Thomas, Emmanuelle Hameury, Valérie Thil et

Une première cérémonie des trophées sur les Vosges pour promouvoir et mettre à l’honneur les femmes qui entreprennent, parce que ce n’est pas la solution de facilité ! Et un chef d’entreprise de petite entreprise, homme ou femme, doit tout fait et avoir 4 métiers en même temps. Et pour ça, les femmes sont plutôt bonnes !

Un club des femmes actif

« Dans les Vosges, c’est étonnant, mais les femmes sont plutôt à la tête d’entreprise de métiers considérés comme masculin, dans l’industrie« , remarque Laurence Bourdeaux, vice présidente chargée d’animer le club Femmes de la CGPME (50 adhérentes). « On réfléchit, on fait venir des experts sur un sujet et on partage de bons moments… ».

 Les femmes sont là

« La CGPME a réussi un bon équilibre entre les hommes et les femmes, se félicite Michaël Zenèvre. On l’oublie souvent, mais on a également des femmes dans les représentations ».  Hommes et femmes, ce soir affichaient le slogan, libérez nos entreprises ! Des cadenas, Assez ! après la manifestation parisienne le 1er décembre. « On y prend goût !« , s’amuse le président.

C’est bon pour le moral

Ce soir, les jeunes pousses n’étaient pas bien vieilles, mais elles étaient déterminées, posées et savaient où elles voulaient aller.  Il y avait aussi les « Coup de coeur » et les « entreprendre au féminin » qui tournent depuis un peu plus d’années et parlent développement et embauches. Ça fait du bien ! Et même une « Spéciale » reprise …

Elles feront mieux demain

Une vingtaine de dossiers, plutôt bien construits et prometteurs, des femmes qui le valent bien ! Et ce n’est que la première série !

 

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page