Musée de l’Image – Nouvellement restauré, « le triomphe du Christ » est exposé

« Le triomphe de Jésus-Christ », une longue frise de 4,50m vient d’être restaurée. Elle est exposée jusqu’au 16 mai au Musée de l’image.

En souvenir du Triumphus romain, ce défilé glorieux où un général vainqueur était acclamé par la foule, les « Triomphes » ont été déclinées, à la Renaissance, sous la forme d’une longue procession. Le Triomphe de Jésus-Christ, entre dans cette catégorie. Imprimée à Paris au tout début du 18ème siècle, la frise est inspirée d’une œuvre du Titien de 1515. Entre les personnages de l’Ancien Testament et ceux du Nouveau Testament, le Christ défile, juché sur un char et accompagné des quatre évangélistes.

Une estampe sur 9 feuilles raboutées

Cette  estampe se déroule sur 9 feuilles raboutées pour atteindre 4,50mx0,70m. Ce qui n’a pas facilité le travail de restauration entrepris par Agnès Valley, restauratrice dans le Doubs. L’oeuvre a été très fragilisée et l’artiste a dû renforcer d’abord le support avec un papier de doublage, puis sur une toile de lin avant de pouvoir vraiment envisager la restauration graphique elle-même.

Enlever le papier de doublage et nettoyer les tâches

Elle a ensuite enlevé la doublure et le galon qu’elle a retiré à sec. La toile présentait un état de moisissures avancé. « Le papier de doublage était très sale explique -t-elle. J’ai dû l’enlever petit bout par petit bout, avant de procéder au nettoyage sur une table aspirante pour atténuer les tâches et les auréoles. » Comme la toile était très endommagée, elle a dû la doubler avec du papier japon et la faire sécher à plat.

100h de travail minutieux en atelier

Mais le travail de minutie n’est pas encore terminé. Il lui faudra encore combler les « petites lacunes » avec de la pulpe de papier. « Ça représente environ une centaine d’heures de travail. J’ai travaillé un an dans mon atelier ». Enfin, la base fortifiée, elle s’est absorbée dans le travail de restauration de peinture. Il est probable que cette frise ait été destinée à une église du fait de ses dimensions hors normes.

L’exposition des triomphes

Sa restauration donne l’occasion au Musée de l’Image de créer une exposition intitulée « Triomphe »,  balade temporelle parmi les représentations du triomphe : Des Trionfi du poète Pétrarque, longue ode dédiée à la belle Laure, des Triomphes de César peints par Mantegna, les Triomphes de l’Amour ou de Diane… jusqu’à la descente triomphale sur les Champs-Élysées du Général de Gaulle en août 1944 ou même, plus proche de nous, celle des Bleus victorieux en 1998, il ne s’agit en somme que d’une même cérémonie.

À voir jusqu’au 16 mai 2016.

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page