Actualités

Schéma économique régional – 6 axes pour une offensive économique ambitieuse !

Épinal ouvrait mercredi 16 novembre, la première des 11 réunions de présentation des défis du schéma économique régional. 6 défis sont retenus. Ces grands axes seront votés en décembre pour sceller un « Pacte d’offensive économique », qui a pour ambition de replacer le Grand Est au coeur de l’Europe.

« La puissance publique doit être un facilitateur pour les entreprises, exprime Michel Heinrich en ouverture, mais c’est la région qui a la compétence exclusive pour les aides aux entreprises. La Région Grand Est doit élaborer son Schéma Régional de Développement Économique, d’Innovation et d’Internationalisation (SRDEII). Elle a saisi cette opportunité pour lancer une grande consultation et élaborer une vision partagée du développement économique de son territoire.

Concertation en ligne sur Be EST

Vous pouvez donner votre avis sur Be EST, www.be-est.com, où une démarche de concertation a été lancée via une plate-forme en ligne, interactive et innovante. La région souhaite fédérer l’ensemble des forces, pour faire face aux enjeux, imaginer des solutions innovantes en matière de compétitivité des entreprises, d’attractivité et d’emploi.

300 chefs d’entreprise et 110 acteurs

Sylvain Waserman et Brigitte Torloting, président et vice présidente de la commission économique ont commencé par rencontrer 300 chefs d’entreprises et ils ont eu 110 entretiens avec des institutions, des acteurs clé, des associations et réseaux du développement économique. « On en a tiré 6 orientations clé, expliquent-ils. La région ne va pas expliquer aux chefs d’entreprise comment gérer leur entreprise, mais comment apporter de la valeur ajoutée ».

Fédérer et transformer

« On doit fédérer les acteurs. Notre région, malgré les pépites qu’elles renferment, est dans une situation économique dramatique. On doit se dire les choses. Le 1er défi est le maintien et la transformation de l’industrie régionale en matière agro-ressources. La région Grand Est est la 2e en termes d’emplois. Elle est confrontée à des transformations majeures. Elle a perdu 95 000 emplois en 10 ans et les chefs d’entreprise ne trouvent pas assez de jeunes malgré le chômage ! Il y a une incohérence à résoudre« .

Booster l’innovation

2e défi, accélérer les innovations et soutenir la croissance des PME/ETI. « Notre territoire a un taux de recherche très faible, seulement 1,4% du PIB. C’est beaucoup trop bas et ça nous fragilise. La France n’investit pas assez dans la recherche et développement« , commente Sylvain Waserman. Défi n°3, le positionnement du Grand Est au coeur de la dynamique européenne. C’est la 3e région en termes d’accueil des projets d’investissement étrangers.

Mettre en réseaux et trouver des financements innovants

Défi n°4, organiser et structurer les liens entre les métropoles et les territoires ruraux. « Il y a 2 locos, Nancy et Strasbourg, il nous faut organiser cette traction pour que tous puissent avancer. Ce n’est pas une centralisation ! ». Défi n°5, simplification, rationalisation et mise en réseaux. Le défi n°6 consiste à donner accès aux entreprises aux instruments de financement innovants.

Un G20 de l’économie territoriale

Nous allons conclure un pacte d’offensive économique entre la Région et les territoires, une sorte de G20 de l’économie territoriale. Il faudra ensuite poser les bases de la future gouvernance et organiser la complémentarité des actions de soutien à l’économie régionale. « Il faut répondre à des enjeux de Marketing territorial ».

Déconnexion ?

« Je suis déçu de l’absence de Philippe Richert, président de région et François Vannson,  président du Conseil départemental, sur des questions d’enjeux comme celle-là, regrette Emmanuel Georges de Supermouche, on est tous rassemblés pour un gros défi et ils seront un peu plus déconnectés du terrain. ».

Des élus qui revendiquent la délégation !

Une remarque qui fait réagir le staff, délégation oblige ! « Depuis que Philippe Richert est à la présidence de la région,  nous sommes sur de nouvelles façons de travailler plus agiles, plus en délégation et nous sommes 5 élus de la Région, suffisamment pour faire remonter les problèmatiques« , rétorque Lilia Merabet, déléguée à l’innovation.

 

 

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page