Soutien à Antoine Deltour – Le centre Léo Lagrange « explosait » !

La grande salle du Centre Léo Lagrange a dû pousser les murs samedi soir, lors de la venue d’Antoine Deltour ! Même avec des coussins par terre et des gens sous l’écran, il y en avait encore dans le couloir !!! Les Luxleaks (opérations fiscales des Multinationales pour payer le moins d’impôts possibles légalement) interpellent le citoyen, qui ne trouve pas normal d’être saturé d’impôts au point de tout juste survivre, alors que des grands groupes y échappent !

Ils étaient des centaines samedi soir à être venus échanger et soutenir Antoine Deltour, un auditeur de la société PWC au Luxembourg, qui subitement s’est retrouvé « lanceur d’alerte » et poursuivi pour avoir dénoncé les opérations légales d’évasion fiscale des grands groupes. « J’espère que vous n’êtes pas venus pour moi mais pour les enjeux« , lance avec modestie, Antoine Deltour, un Vosgien aspiré par la spirale d’avoir mis le doigt, où ça fait mal !

Les dessous de la finance

Auditeur, Antoine Deltour vérifiait les comptes. Il y voyait une mission d’intérêt public. Mais au fur et à mesure, il découvre aussi les dessous de la finance … Des multinationales, qui par un jeu d’opérations légales, parviennent à ne pratiquement plus payer d’impôts (0,0150%) et en face, des États qui ne parviennent plus à boucler leur budget. Quand il réfléchit à ce que ça représente comme montant, puisque c’est massivement pratiqué, c’est assez hallucinant ! Et ça lui convient beaucoup moins…

Antoine Deltour mis en examen le 12 décembre 2014

Il décide de démissionner, et avant de partir, il tombe sur les « Tax Rulings » qui détaillent ces opérations et ces montages, pour éviter au maximum, les versements fiscaux. Bouleversé par des sentiments mitigés et confus, il les copie (en septembre 2010). Des journalistes dénoncent ces accords, citent PWC  et le 12 décembre 2014, Antoine Deltour est mis en examen par la justice Luxembourgeoise. ce qui lui vaut une journée en garde à vue dans les Vosges et une perquisition.

Révoltant d’injustice !

Révélés, ces accords et ces pratiques déclenchent un véritable tollé médiatique et citoyen ! Comment la petite entreprise du coin qui croule sous les charges, pourrait-elle tolérer que « les grands » se fassent de l’argent sur son dos ? C’est tout simplement révoltant ! même si le système est beaucoup plus complexe que ça … Mais ce qui l’est encore plus, c’est que les États ont laissé faire pour gagner en attractivité dans un système de concurrence extrême. C’est de la concurrence déloyale légale et l’opinion s’en émeut !

Des questions d’éthique et d’égalité

En révélant des pratiques restées jusque-là obscures, les journalistes et Antoine Deltour ont mis le doigt où ça fait mal ! Impossible d’ignorer ces pratiques,  qui pose des problèmes d’éthique et d’égalité de traitement. Les États vont devoir réagir ! Pierre Moscovici, commissaire européen, réfléchit sur la transparence fiscale. Au Luxembourg de nouvelles lois sont en réflexion. Les Luxleaks ont l’intérêt d’avoir secoué le cocotier.

Des centaines de milliards d’euros subtilisés au fisc

Des centaines de milliards d’euros s’évaporent des pays où ces firmes mènent leurs activités réelles, pour des juridictions où elles sont très peu taxées, notamment au Luxembourg. Une quarantaine de médias internationaux, qui font de l’investigation, ont enquêté pendant plusieurs mois sur ces documents et l’ampleur du phénomène a été révélé au grand jour. Une sacrée claque pour les citoyens lambdas écoeurés !

Antoine Deltour risque 5 ans de prison

Antoine Deltour devra rendre des comptes pour avoir révélé « dans l’intérêt général » des sources qui auraient dû rester secrètes. Il est accusé de vol, de violation du secret professionnel, de violation du secret des affaires et comble d’ironie, il est accusé de blanchiment. Il a dû s’entourer d’avocats spécialistes au Luxemboug et en France. Il risque 5 ans de prison et 1,25M€ d’amende.

C’est l’espoir d’un avenir qui est en jeu

Mais dans les Vosges, on refuse de le laisser seul face à ce tsunami politique et juridique. Un comité de soutien se constituait ce samedi soir. Jean-Luc Tonnerieux de Vosges horizon durable, a pris parti pour Antoine Deltour. Le parti de gauche et Europe Écologie les Verts également. Une pétition circule sur Internet pour le soutenir. Il y avait près de 28 000 signatures. « Si une seule personne peut mettre un grain de sable dans les rouages bien huilés, ça redonne espoir », commente un participant. Et c’est ça qui est en jeu. La confiance en l’avenir et l’espoir !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page