CultureSociété

Tricoti, tricotons, le Tricot urbain tisse sa toile

Il était une fois une ville, deux villes, trois villes, Epinal, Thaon-Les-Vosges et Monthureux-sur-Saône, qui rêvaient de parures chatoyantes, de couleurs ensoleillées, de vie et de fête.
Et Sidonie Hollard est arrivée. Dans son panier, elle avait des pelotes de laine douces et colorées. Plasticienne, elle a décidé de s’arrêter et de jouer des aiguilles.

Elle a cherché des « bergères » passionnées et leur a proposé d’habiller Baba Yaga, la magicienne. Même pas cap !

Chacune un petit carré et la traîne serait chamarrée. Mais les bergères ont relevé le défi et dans une symphonie de cliquettements, elles tricotent des multitudes de petits carrés. Des bleus, des jaunes, des verts, des violets et un monceau de rouges !!!

200 tricoteuses sont déclarées !

Et d’autres se rajoutent encore.

Il y a celles qui tricotent plus vite que leur ombre, celles qui rêvassent et se délassent, les appliquées, les compliquées, les délurées. Il y a les tout-petits qui pomponnent et d’autres qui quiltent tous ces morceaux isolés pour en faire un immense patchwork.

Plein de petites mains

L’idée, est de mettre sur le métier des milliers de petites mains innocentes ou expertes pour créer des carrés, des rectangles, des serpentins et des pompons, et de faire surgir de ses pelotes, des parures multicolores pour arbres délaissés, bancs tristounets ou poubelles défraichies. Et avec ces idées farfelues, casser la routine, semer des tâches de couleur, attirer le regard, surprendre le passant et faire naître un sourire.

Pour tous

Tout le monde peut s’y mettre, des maternelles aux ados, des petits-enfants aux grands-parents, des personnes isolées aux plus entourées, et même les papas ! Le week-end dernier, tricoteurs et tricoteuses s’étaient donnés rendez-vous à Zinc Grenadine. Sidonie est partout dans les écoles, les centres culturels, au jardin de Cocagne et dans les maisons de retraite.

Encore des Flash Tricot

On peut en faire chez soi ou dans les rendez-vous Flash Tricot. Et là, ça tricote, ça papote, en chœur en racontant des tas d’anecdotes. « Tout le monde a une histoire liée à un vêtement ou un tricot », conte Sidonie, qui se réjouit de créer du lien. L’esprit veillée est de retour.

Dans cette aventure, Phildar est un partenaire privilégié. La marque a fourni 900 pelotes.

Créations éphémères pour le festival

Mais Sidonie est artiste. L’imagination la travaille. Les idées s’entrechoquent. Elle  navigue sans sourciller dans l’univers des contes et ses créations éphémères auront la magie d’épopées fantastiques.

Elle parle de Fontaine aux grenouilles et révèle que la grande maîtresse des réjouissances sera Baba Yaga. Mais pas la méchante sorcière, une magicienne… Chut ! Baya Baga veille … Le secret est bien gardé. En attendant, il y a encore des Flashs tricots, peut-être pourrez-vous y butiner quelques informations masquées, qui sait ?

A découvrir du 29 mai  au 7 juin lors du Festival itinérant de Colport’âge « Par 4 Chemins » organisé par le Conseil Général des Vosges. Quand un département tricote du lien …

http://sidoniehollard-tricoturbain.blogspot.fr

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page