Épinal – L’orange pour le fleurissement de l’été

Tour de France oblige, les vélos prennent de la hauteur et dominent les massifs ! Pour le reste, les jardiniers de la ville déclinent couleurs, volumes et diversité. Ils marient les plantes pérennes et les fleuries, les arbustes, les graminées et le fleurissement saisonnier. Et le naturel revient au galop pour des aménagements plus durables.

Les derniers ronds points aménagés sur la RD 420 témoignent des efforts d’originalité en combinant du much d’ardoise au chêne vosgien.

Le naturel à fond !

Les plantations sont encore en gestation, mais la composition parie sur le naturel.

Plus de pesticides en 2020

Le zéro phyto se poursuit avec une réduction de 80% des produits phytosanitaires par rapport à 2010. « Il reste parfois un peu plus de mauvaises herbes, mais la propreté  et la sécurité ne sont pas négligés« , assurent les services techniques.  Mais la ville se dirige progressivement vers ce qui deviendra en 2020 une obligation, les collectivités ne pourront plus utiliser les pesticides dans les lieux publics.

Fauche tardive

40 sites seront laissés en « fauche tardive ». Ces espaces retrouveront un brin de sauvagerie et favoriseront la biodoversité en ville. Un atout pour les abeilles. Des panneaux expliqueront le pourquoi de ces champs naturels en ville. «  On en trouvera rue du petit poucet, sur les quartiers de la Vierge, Saint-Laurent, … précisent les agents. Il faudra bien communiquer car on se fait déjà interpeller. Mais quand on explique pourquoi, les gens se rallient à ce choix ».

Économie d’eau

La ville développe le système d’irrigation au goutte à goutte, le paillage, l’arrosage de nuit pour économiser l’eau et l’eau non traitée d’une ancienne cuve de récupération de 10 000 m3 est utilisée pour l’arrosage des plantes et le remplissage des mares du Parc du château. Elle alimente également les balayeuses et la laveuse.

73 jardiniers

73 jardiniers dont 7 apprentis travaillent au fleurissement de la ville. La moitié des agents sont sur les plantations en cours entre mai et fin juin, l’autre moitié sur l’entretien. Ils travaillent avec 60 000 plantes annuelles pour 2800m2 de massifs. Il faut entretenir les 4 fleurs acquises !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page